Jeunes et commerce électronique : étude et recommandations

par Jean-Luc Raymond le 24 octobre 2008

Après la mise en ligne d’une étude générale sur les Jeunes et Internet fin septembre, le CRIOC (Centre de Recherche et d’Information des Organisations de Consommateurs, Belgique) vient de publier sur le Web une nouvelle étude réalisée en juin 2008 avec le soutien de la Commission Européenne intitulée : « Les Jeunes et le commerce électronique » téléchargeable gracieusement à cette adresse (en pdf, 45 pages).

Objectifs de cette étude : Décrire les habitudes des jeunes en matière d’usage d’Internet et de commerce électronique et préciser leurs comportements de consommation et leurs attitudes face au commerce électronique. Le panel qualitatif a réuni des enfants de moins de 17 ans en Belgique et pour le panel quantitatif, des interviews ont été réalisées dans des classes francophones et néerlandophones du primaire et du secondaire du Royaume.

Voici quelques enseignements statistiques de cette étude dont l’approche est vivement intéressante.

L’équipement numérique et multimédia des jeunes

Plus d’un jeune sur trois dispose d’un équipement média dans sa chambre, presque un jeune sur deux d’une TV et huit jeunes sur dix d’une radio.

Le taux d’équipement informatique avec connexion Internet pour un enfant ou adolescent se rapproche peu à peu des niveaux élevés des média traditionnels.

Les taux d’équipement média varient selon les groupes sociaux. Plus le jeune appartient à un groupe social bas, plus le taux d’équipement est bas. Les jeunes appartenant aux familles modestes sont moins nombreux à posséder, dans leur chambre, une TV (-8%), une connexion Internet (-5%), une console de jeux (-12%).

Les jeunes présents dans l’enseignement général et technique disposent plus souvent àdomicile d’une connexion Internet (+5%) que les jeunes de l’enseignement professionnel (-19%).

Que font les jeunes Belges sur Internet ?

Ils chattent (82 %) puis jouent sur Internet (73 %) et envoient des mails (73 %), consultent des sites Web (71 %), téléchargent des musiques (69 %). Ils ne sont pas si nombreux à posséder un blog (32 %) et participent peu à des forums de discussion (15 %). Il est à noter que les activités Web chez les jeunes se fragmente et se diversifie de plus en plus.

Les sites préférés des enfants et adolescents sont d’abord des sites de jeux (35 %) puis des sites de partage commr Fotolog, YouTube, ThePirateBay, Itunes (27 %) avant les sites communautaires de blogs, Skyblogs, MySpace (26 %). Les sites communautaires (blog, MySpace…) sont plus fréquentés par les filles (+8%). Constat préoccupant : les sites d’information et de médias sont peu consultés tout comme les moteurs de recherche.

Les jeunes et le commerce électronique

Tous les ados (15-16 ans) consultent des sites pour prendre connaissance d’informations sur les produits et plus particulièrement des prix. Les participants consultent le plus souvent des sites proposant des vêtements, du matériel électronique (PC, GSM…), des CD ou des DVD.

Les adolescents achètent des vêtements, des places de spectacles ou de cinéma sur des sites commerciaux. Certains achètent et vendent des objets sur des sites d’enchères (GSM, PC, DVD, Posters, télévision, vélo, jeux, places de concert…).

Plusieurs d’entre eux déclarent utiliser la carte de crédit des parents en leur présence, mais ils déclarent par ailleurs connaître le code de la carte de crédit ce qui laisse supposer que s’ils le désirent, ils sont capables d’effectuer toutes les opérations d’un achat via Internet en dehors de la présence d’un parent. Certains payent eux-mêmes soit en cash ou par virement postal mais pas par virementélectronique.

A la question de savoir si les jeunes s’échangent les « bons plans » ou s’avertissent des « mauvais plans » sur Internet en matière d’achat, 88% déclarent ne pas adopter ce type de comportement.

C’est majoritairement àpartir de 14 ans et de manière croissante qu’ils fréquentent les sites de commerce électronique, avec une légère avance pour les garçons par ailleurs personnellement bien équipés (TV, ordinateur et console dans leur chambre).

Les craintes des jeunes vis-à-vis du commerce électronique

L’étude expose les craintes des jeunes par rapport au commerce électronique : l’attention aux frais de ports excessifs, les dangers des petites annonces (identité du vendeur et qualités du produit) même s’ils accordent une fiabilité à la notation en ligne du vendeur, et l’abus de confiance, le risque de paiement sans livraison, les virus et le spam.

En général, les adolescents se déclarent prudents quant à la transmission d’informations personnelles les
concernant sur Internet. Cependant, certains n’hésitent pas à communiquer des informations de bases (nom adresse etc.), voire plus précises (numéro de GSM, goût et préférences) à leur sujet.

Quels outils pédagogiques utiliser ?

L’étude interroge ensuite les enfants sur les outils pédagogiques en ligne qui peuvent les intéresser sur les notions de dangers ou d’éducation au multimédia (visant à l’information sur les risques liés aux aspects commerciaux sur l’internet). Un DVD séduirait peu. En revanche, une campagne de marketing virale avec faux site les intéresse (voir campagne Click2win).

Les jeunes demandent de disposer spontanément des simulations incluses directement sur les sites qu’ils fréquentent, sous formes d’annonces pièges, d’alertes sonores et ou de pop up envahissant l’écran. Ils suggèrent d’insérer des systèmes qui les interpellent directement sur les sites qu’ils sont amenés àfréquenter lorsqu’ils surfent.

Les jeunes inégaux face aux risques liés aux aspects commerciaux du Web

Aujourd’hui, la « fracture numérique dite du premier degré » s’est réduite (l’accès). La problématique de la protection des mineurs d’âge sur Internet se positionne de plus en plus en termes de « fracture numérique du second degré » : les jeunes surfeurs ne sont pas égaux face àla gestion des risques sur Internet.

Des recommandations du CRIOC

Enfin, le CRIOC établit des recommandations sur les outils pédagogiques à utiliser pour l’information et la sensibilisation des jeunes à une attitude responsable vis-à-vis du commerce électronique, tout comme un accompagnement adapté.

Il est évoqué notamment un point qui fait écho à des activités en EPN : « L’approche pédagogique doit pouvoir se décliner à travers une approche multi-générationnelle et familiale offline, et une approche du secteur éducation, pour les enfants jusqu’à 12 ans : développement d’outils pédagogiques et de formation pour les éducateurs (famille, écoles…) ».

Le CRIOC conclut ainsi dans son communiqué présentant cette étude :

« Les pouvoirs publics doivent continuer à encourager l’utilisation des technologies de l’information et de la communication dans les lieux publics, les lieux de vie et d’enseignement et faciliter le développement de contenus publics adaptés, libres de droit et susceptibles d’être utilisés par les jeunes.

Des problèmes en matière de protection des mineurs doivent être solutionnés en matière de:

  • Respect des pratiques de commerce notamment en matière d’arnaques, achats, surfacturation, pollupostage (spams), responsabilité des infomédiaires (et notamment les sites d’échange), garantie vis-à-vis des tiers de confiance, protection des achats en ligne et modes de paiement.
  • Respect de la vie privée, notamment en matière de consentement préalable, de collecte systématique et l’utilisation des adresses collectées sans le consentement libre, spécifique et informé des internautes destinataires.
  • Pratiques publicitaires, notamment les nouvelles techniques comme le marketing viral.
  • Respect du droit à l’information et à la copie privée.
  • Dépendance aux jeux. »

Articles Similaires :


Fatal error: Call to undefined function similar_posts() in /homez.39/epnresso/www/wp-content/themes/k2/single.php on line 12